La maladie Coeliaque, ou l’intolérance au Gluten.

Ensemble de conseils pour vous aider à réaliser les modifications alimentaires nécessaires à la suppression du Gluten.

Un petit mot pour mieux comprendre

Le logo "sans gluten"
Le logo « sans gluten » : un épis de blé barré.

Le gluten est une partie de la protéine contenue dans

Le Blé
(et ses dérivés : épeautre, Kamut, …)
l’Avoine, le Seigle, l’Orge
et le Tricitale (hybride de blé et de seigle).

Votre intestin identifie, à tort, le gluten comme une « protéine nuisible » et lance une réponse immunitaire (globules blancs, etc. …).
En continuant à consommer du gluten, cette réponse immunitaire abime fortement votre intestin grêle.

Un intestin abimé n’absorbe plus les nutriments, les vitamines et les minéraux. Ce qui induit des carences : fatigue, perte de poids, diarrhée, ….

Pour ne rien vous cacher, sans pour autant vouloir vous inquiéter, il est établi qu’un intestin qui serait détruit, encore et toujours, durant des années, finira par mal réagir et dérivera dans des maladies cancéreuse.

Le conseil « sans gluten, et à vie » doit être pris très au sérieux. 

En supprimant totalement le gluten de l’alimentation, l’intestin va « guérir » et remplira son rôle.

Principe du régime

Eviter systématiquement, et définitivement, ces 5 céréales et toutes leurs dérivées, sous toutes leurs formes : farine, semoule, gruau, flocons, pâtes, …

Cette éviction sera suivie scrupuleusement, et à vie.

Ceci comprend non seulement tous les aliments dérivés de ces céréales et toutes les préparations réalisées avec ces céréales, mais également tous les produits dans lesquels ces céréales peuvent être présentes et ont été ajoutées dans les préparations comme agent liant ou autre.

Même à l’état de traces, le gluten devra être exclu.

Durant les 3 premiers mois, il faudra également éviter le lactose (n’est pas digéré par l’intestin enflammé), car il risque d’entraîner des ennuis gastriques tant que l’intestin n’est pas guéri. L’essentiel sera d’éviter de boire du lait.