Quand commencer sa perte de poids?

Il y a, dans l’année, des moments plus propices que d’autres pour commencer une perte de poids.

Pour moi, pas de doute : la meilleure période pour démarrer une perte poids, c’est JANVIER.

Voici d’abord les quelques raisons « habituelles » que vous entendrez partout. Ensuite, il y a ma raison principale à moi.

1* Les bonnes résolutions. Energie et motivation au top.
Facile, cette première « bonne raison » est évidente. Janvier est le mois de toutes les promesses, de tous les efforts. C’est à ce moment qu’envie et volonté sont au plus haut.

2* Trop plein d’aliments riches en fin d’année.
On est pas en manque d’extra, de dessert, de resto, d’alcool et de repas riches, copieux, et lourds à digérer.
On aspire à manger plus léger, ça tombe bien.

3* Pleine saison de la soupe
Ok, pour ceux qui font « régime » depuis toujours, ça n’a rien de nouveau, on boit de la soupe depuis octobre, on en a marre.
MAIS… pour ceux qui « commencent » la perte de poids, la soupe est bienvenue, on est pas encore « lassé ».
L’utilité de la soupe, dans un démarrage de régime, n’est plus à démontrer: elle « remplit » bien avant les repas, il est facile, dès lors, de diminuer les quantités.

4* En théorie, vous avez déjà mangé assez de raclettes / tartiflettes et choucroutes.
Hé oui, vous avez déjà « profité » de ces repas-là durant l’automne et les fêtes, vous n’aurez pas de « manque ». Contrairement à ceux qui ont débuté un régime en septembre…

5* On regarde vers l’avant. On se projette dans le futur.
Comme d’habitude, dès janvier, on aspire à + de lumière, de chaleur, et on espère secrètement que le printemps sera en avance…
On regarde devant nous, et donc on est prêt à faire quelques efforts.

6* Pas trop visible les premières semaines.
Ca peut sembler étrange, mais lorsqu’on parle d’une perte de poids, tout le monde nous scrute (physiquement) et observe nos repas.
Pour détecter les changements physiques, ou pour critiquer.
Ca peut être franchement agaçant.
Et on a pas vraiment envie d’en parler à tous les repas…

De ce coté là, en janvier, niveau vêtement, on est bon.
Emmitouflé, on peut commencer la perte de poids en douceur, sans que tout le monde ne surveille l’aspect de nos cuisses, ou éviter les remarques sur le petit ventre qui ne disparait pas assez vite.

7* Moins de commentaires et de critiques
Les jugements sont moins présents en fin d’hiver. L’excuse de « j’ai décidé de manger mieux » est acceptée et moins critiquée en janvier-février.

On peut se le dire franchement :
En janvier, tout le monde essaye de tenir les bonnes résolutions.
Pas de critiques donc face à celui qui tient bon.
Par après, lorsque les amis/proches ont « échoués », ils deviennent soudainement plus « critiques » :
(Que veux-tu perdre, un os? Si toi tu fais régime, je dois faire quoi, moi? C’est moche, tu es toute tirée dans le visage. T’es moins fun quand tu ne bois pas, …)
Bref, là je m’égare…
Les critiques de mauvaise-fois méritent un chapitre à elles toutes seules…
Juste retenir qu’en janvier-février, les mauvaises langues se taisent…

8* On voit moins les amis-famille.
Généralement, en janvier, les week-ends sont calmes, donc les obligations alimentaires aussi.
On a vu tout le monde, on a mangé et bu avec tout le monde. En janvier, tout le monde hiberne …

9* On fait des projets pour l’année, on pense aux vacances…
Celle-là est facile aussi : on pense aux vacances, on pense au maillot de bain, à l’envie d’être mieux dans ses vêtements, à tout ce qu’on a pas fait l’année passée à cause de notre poids. Et, à nouveau, la motivation est au top.

Tout ça, vous l’avez certainement lu et entendu ailleurs, dans les nombreux magazines et/ou sites internet.

MA RAISON PRINCIPALE


Ce qui est vraiment important, selon mon expérience en consultation,
et qui est la raison principale de débuter une perte de poids en janvier : nous sommes exactement un cycle avant le printemps.

Cycle de motivation

Il faut savoir qu’il y a presque toujours (à 95% du temps) un moment ou le régime devient long, difficile, raz-le-bol.

Ce moment, c’est typique, arrive vers 2-3 mois.
On dit aussi « la barre des 8 kilos ».
=> 10 semaines en moyenne : un cycle de perte de poids.

Après 10 semaines, je constate quasi systématiquement un relâchement, une remise en question, une perte de motivation.

SAUF que, si vous avez commencé en janvier,

10 semaines plus tard, c’est le PRINTEMPS ! (fin mars)



L’arrivée du printemps, la luminosité, la perspective des vacances de pâques,
les premiers barbecues (viandes grillées, salades froides),
les vêtements plus légers, les compliments sur la perte de poids (visible dans les vêtements légers)
l’envie d’être dehors, de manger des légumes crus, les fraises sont là, d’autres fruits aussi…

bref, on repart dans une bulle d’oxygène, de motivation, et ZOU on est repartit pour 10 semaines. (un cycle) 🙂

Et devinez quoi, 10 semaines plus tard, ce sont presque les vacances d’été. De nouveau pleins de motivations 😉

Voilà pourquoi, selon moi, le timing est le plus important : 10 semaines avant le printemps .

Chiffre et expérience de consultation à l’appui : Un plan de perte de poids débutée en janvier, a toujours un taux de réussite plus important qu’une perte de poids débutée à n’importe quel autre moment de l’année.

Ps : merci de bien noter que l’entièreté de cet article est valable pour une alimentation en vue de perdre du poids (pour raison esthétique, ou par choix, sans soucis de santé).
Tout autre perte / modification alimentaire (pour raison de santé, notamment) aura toujours un taux de réussite élevé, quel que soit le moment.
La meilleure motivation à ce moment, c’est la raison médicale : la peur, ou la douleur, ou la perspective d’une guérison, l’envie d’un enfant, …