• Delphine Kestemont

Le mythe de la lune de miel en diététique


Ca y est, vous avez décidé de vous prendre en main !


Cette fois c’est bon.

Nouvelle diététicienne (ou pas), nouvelles habitudes, on fait les courses, le frigo est plein, vous êtes parées ! Cette fois, ça ira!


Les premiers jours se passent à merveille, vous vous sentez bien, vos repas sont bons, votre famille mange comme vous, tout le monde se sent mieux, moins ballonné, moral au top.

L’armoire à biscuit ne vous attire plus, le sucré non plus, vous êtes prête à soulever des montagnes, la vie est belle et facile, tout simplement.

RIEN ne pourrait vous faire regrignoter.

JAMAIS plus vous ne commanderez des frites à 22h,

BYE-BYE le goûter biscuits/chocolat en rentrant à 17h,

FINI de remplacer le repas par un mélange chips/saucisson/mojito.

Vous êtes en plein dans la lune de miel, c'est "Bisounours Land" 🌈


“Tout est facile - j’ai tout compris”

Vous avez enfin ouvert les yeux, vous avez compris que la vie était plus belle quand vous mangez mieux, fini les boutons, les ballonnements, la fatigues, les coups de blues, vous êtes fière de vous (l'autocongratulation joue un rôle clé dans la lune de miel).


Vous prenez confiance en vous, et en l’avenir (“ce pantalon me serre un peu, mais dans 15 jours ça ira mieux…”)


Et puis voilà qu’un jour, on remange un morceau de chocolat, on reçoit des amis et on se ressert un peu trop. Il reste du cake et on en mange à 16h.

La voisine nous offre un ballotin de praline (le danger des cadeaux caloriques) et on ne pense plus qu’à ça, la boite de chocolats disparait en 2 jours…


La fierté que l’on ressentait descend en flèche.

La remise en question est rude …

=> je n’ai rien appris,

=> je suis nulle,

=> je n’y arriverai jamais,

=> ça allait si bien, qu’est-ce qui m’arrive ?

=> coups de blues, …

=> foutu pour foutu… de toute façon à quoi bon ?

=> arrivent les ballonnements,

=> sensation désagréable d’être serrée dans vos vêtements,

=> et toujours cette auto-déception qui achève de vous mettre KO.


Où est l’erreur ?

Qu’avez-vous fait de mal ?


On ne peut pas vivre une vie sans un morceau de chocolat, sans un verre de vin ou un repas un peu trop riche pourtant ?


L’erreur, c’était de croire que la lune de miel dure toujours.

On rechute toujours. Et c’est normal!


La vie n’est pas un long fleuve tranquille, sans tentation, sans coup dur ni fêtes, ...

La rechute fait partie du traitement

Alors que faire ? Par quel morceau commencer ? Comment s’en sortir ?


Tout d’abord, se rappeler que C’EST UNE LUNE DE MIEL.


Donc, que ce moment génial est temporaire.

On va tenter de faire durer cette phase le plus longtemps possible (1 semaine, 1 mois, 3 mois ?), et d’en prendre soin :

  • Savourer chaque journée “facile”,

  • Chaque tentation absente,

  • Chaque décision remarquable,

  • Nous allons rester vigilants face aux situations dangereuses (armoires un peu trop remplies, ou au contraire, trop vides),

  • Attention à la fatigue ou aux mauvaises nouvelles (craquage émotionnel),

  • Eviter les petites frustrations,

  • Ne pas s’imposer une vie trop parfaite,

  • Il faudra rester vigilant pour que cette phase dure longtemps.

Le point primordial donc : connaitre nos faiblesses, et nous en tenir loin …


Par exemple : un ballotin de pralines ouvert dans le frigo, c’est une difficulté level “extra-dur” pour la plupart d’entre nous... offrir une partie aux collègues le lendemain, faire plaisir aux voisins, n’en garder que 3-4 pour soi et les cacher dans le frigo, ça aide bien.


Ensuite : gérer la rechute.

ELLE VA ARRIVER C’est certain !

Si si !! arrêtez de rêver, vous perdez du temps et de l’énergie à croire que vous allez devenir parfaite, juste comme ça, du jour au lendemain, …

Personne n’est parfait. Personne n’a une vie parfaite. Personne ne peut abolir tous les petits plaisirs alimentaires et tenir dans le temps.


Gagnez du temps => préparez la rechute !

Le moment clé, en fait, ce n’est pas la rechute.

Parce qu’un craquage, un plaisir, une glace en rue ou un dessert au restaurant, c’est normal.

C’est même vital.


NON, le moment clé, c’est l’après rechute.

Les jours d’après…


Et l’émotion clé : c’est la déception de soi.

La désillusion.

La “retombée sur terre”.


C’est cette émotion-là qui vous met à plat.

Une pensée qui, plutôt que de vous dire “Wow, j’ai réalisé tout cela, je suis fière de moi”, vous fait plutôt croire que

“tout ça, pour quand même vider une boite de praline en 24h ? j’ai rien appris, je suis nulle, je ne serai jamais bien dans ma peau, adieu tous mes rêves, j’y croyais pourtant”

et ça fait mal...


Donc, la première étape de la gestion de la rechute, c’est de ne pas vous en vouloir.

Ne remettez pas tout en question.

On n'a jamais dit que vos faiblesses allaient disparaitre d’un coup.

Que votre comportement deviendrait parfait soudainement.


Non, vous n’êtes pas devenu un humain sans faille, raisonnable et tout et tout. Vous avez un cœur, des émotions, des envies, du plaisir, des péchés mignons Evidemment, vous n’alliez pas devenir une nonne ! (ou un moine).


Donc, la prochaine fois :

  1. Savourez chaque moment de votre lune de miel.

  2. Restez loin des tentations (surtout lors d’émotions négatives).

  3. Ne pas culpabiliser (ça fait grossir).

  4. Se rappeler que c’est un cycle normal. Ce qui se passe est donc normal.

  5. Se rappeler que le travail à faire est APRES l’extra : c’est à ce moment-là qu’il faut rassembler toutes vos forces et vous relever le plus vite possible.

  6. Reprenez vos bonnes habitudes, durant 4 jours consécutifs. SANS REFLECHIR, SANS ANTICIPER, SANS S’AUTO-CRITIQUER.

  7. Au début c’est difficile. Prévoyez des activités (cinéma, sortie tardive) ou des repas agréables mais maigres (noix de Saint-Jacques, plateau de fruits de mer, …). Mais à la fin du jour 4 : vous êtes à nouveau en lune de miel.

  8. A vous, à nouveau, de savourer ces moments, et de vous arranger pour qu’ils durent le plus longtemps possible, jusqu’à la prochaine rechute. (oui oui, il y en aura encore après, moins rude, moins longue, mais on rechutera).